MATOS TREK KILIMANJARO

Vêtements :

 

sous-vêtement polaire. Une première peau efficace en synthétique style respirant. Ne pas utiliser de coton sinon vous allez trop transpirer, ça ne s'évacuera pas assez vite et vous aurez froid.

sous-vêtement intimes.
Mieux vaut utiliser des boxers (ou culottes pour mesdemoiselles) sans couture et anti-transpirants, de plus ils sont en général traités anti-odeur, et ça, je peux vous dire que c'est important après 6 jours sans douche :)

micro-polaire.
Une polaire légère à porter au dessus de votre première peau. elle suffira lors des premières étapes.

grosse-polaire.
Une polaire plus épaisse, toujours repirante, elle peut être déperlante et coupe-vent, style "soft shell" et peut être utilisée comme une veste. Il existe des versions à capuche rembourrées polaire, très pratiques.

Une veste en vrai duvet.
J'en utilise une sans manche, très pratique, ça se compresse très facilement au fond du sac. Vous l'utiliserez après la marche le soir, voire pendant la dernière étape si vous n'avez pas assez chaud. Ce type de veste est ultra efficace, je le recommande particulièrement.
 
chaussette rando. En général ce n'est pas la chaussure qui va vous maintenir au chaud mais la chaussette. Prévoyez donc des chaussettes chaudes montantes en bouclette pour la phase alpine. Par contre des chaussettes classiques de randonnée (je les préfere basses et sans couture style "trail") pour les premières étapes suffisent.

chaussure rando.
Evidemment le plus important, je vous fais pas le topo "vos pieds sont vos outils prenez en soin, etc..." Je vous recommande pour ce trek des chaussures tige haute évidemment, suffisement renforcées devant pour encaisser les chocs contre les pierres (aïe mon orteil),  sans couture à l'interieur et goretex. C'est un investissement mais croyez moi vous ne le regreterez pas ! Elles sont de plus indestructibes en général ! Prenez votre temps pour les choisir, et comme Cendrillon, il n'y en a peut être qu'un modèle qui correspond à votre pied, vous le sentirez tout de suite et direz "c'est celles là".

pantalon déperlant.
Facultatif à mon avis si vous utilisez une cape mais bon... Utilisez en tout cas un bon pantalon de rando, qui ne vous sert pas trop.

sous-pantalon chaud.
Très important pendant la nuit et surtout sur l'étape ultime ! Ne pas utiliser ce sous-pantalon ou un collant très chaud peut entraîner une sensation de brûlure due au froid sur les cuisses et les fesses et être très genant ! de plus si vous n'avez pas investi dans un sac de couchage très chaud (et très cher) ça vous rendra service

sous-gants. Des sous-gants en soie sont pratiques, ils suffiront avant la dernière montée.

gants. Des gants (ou mouffles) bien chauds. Si vous ne voulez pas avoir la sensation de perdre vos phalanges, équipez vous !

bonnet. La chaleur s'évacue par les : tête, mains, pieds, donc comme pour les gants, le bonnet est essentiel ! J'utilise un bonnet en polaire.

cache-col / écharpe
.
Pareil, à utiliser dans la dernière étape. Toujours en polaire pour moi.

tee-shirt. Pour la phase chaude des premiers jours de trek. Je recommande quand même les matières anti-transpirantes, ça sèche très très vite.

short.
Un short de rando classique pour les premières étapes.

casquette / chapeau.
Le soleil tape après la forêt tropicale.

chaussure de sport.
Je conseille de prendre une deuxième paire de chaussures de rando basse légère qui vous serviront pour la descente et pour la suite de votre voyage. Ca fait du poids en plus on est d'accord, mais c'est un vrai plus de pouvoir en changer (Laure ne supportait plus ses chaussures sur la fin). De plus c'est cette  paire que vous utiliserez dans l'avion à l'aller et au retour... donc rien que pour le confort des autres passagers.. c'est un plus !

poncho.
Et oui, il peut pleuvoir, vous serez dans une forêt tropicale au début, donc c'est toujours plus pratique de pouvoir vous abriter vous et votre sac.

guêtres. A mon sens facultatif. Ca dépend de la météo. J'en avais sur le trek, je ne les ai utilisées que sur la descente d'Uhuru Peak où l'on marche (plutôt on court) dans la poussière. A voir...

veste goretex.
 A mon sens c'est un investissement (souvent un gros) qui vaut le coup. Quel bonheur de savoir qu'on restera au sec quoi qu'il arrive ! L'appelation "goretex" n'est pas obligatoire, de grandes marques ont leur propre système qui fonctionne très bien et souvent bien moins cher.

Divers :


lampe frontale.
Essentielle pour la dernière étape, frontale pour avoir les mains libres.

bâtons de marche. Alors là c'est assez personnel, je ne les ai utilisés que sur la descente. Les bâtons de marche permettent de diminuer l'effort et les chocs sur les genoux d'au moins 20%. Mais ils restent encore très encombrants... Je vous conseille de tester avant.

moustiquaire
. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, complètement inutile. Les moustiques sont quasi inexistant dès le début du trek à cause de l'altitude. Dans la plupart des lodges elles sont fournies.

sac de couchage.
Très important !!! Le mieux est d'avoir un sac très chaud (-10/-15°C voir -20/-25°C) franchement ça pèle en haut surtout si vous ne voulez pas passer la nuit emmitouflé dans votre écharpe, bonnet, collants, etc... C'est un investissement très lourd mais du confort en plus. Je vous dis ça parce que nous étions partis avec des sacs de couchage plutôt légers (0°C/-5°C) et notre solution consistait à en utiliser 2 chacun ! On se sent un peu compressé de cette façon , mais c'est une solution qui marche.

sous sac de couchage.
Peut être utile pour 2 raisons : un gain de 2 à 5°C sur votre sac de couchage et vous garderez votre sac de couchage propre (plus pratique de laver le sous sac). Les sacs en soie sont très légers et pratiques

lunettes de soleil.
Toujours bien en altitude, vérifiez l'indice UV pour qu'il soit adapté.

gourde. Important !!! Vous porterez 5L d'eau par jour dans votre sac, voire plus (il faut boire beaucoup, beaucoup pour diminuer le risque de mal d'altitude). Je vous conseille de prendre 2 gourdes d'1,5L dans votre sac et une poche à eau avec pipette de 2L. C'est très pratique et ça permet de boire plus souvent (on est plus fainéant quand il faut ouvrir son sac pour boire toutes lesdemi-heures). ATENTION : sur la dernière étape votre tuyau de pipette va geler et vous ne pourrez plus boire alors que vous en aurez le plus besoin ! Deux solutions : acheter une gaine isolée pour votre tuyau (ça existe pour la plupart des modèles), ou mettre votre poche à l'interieur de votre veste contre votre corps et ne pas laisser le tuyau à l'air libre. Si vous ne buvez pas assez, vous avez de grandes chances de ne pas aller au bout !!! J'avais aussi dans mon sac un mini-thermos avec du thé, ça peut vous réchauffer et vous remotiver (mais ça commence à faire du poids, à voir)

couteau. Toujours utile, vous connaissez l'expression, "je suis venu avec la bip et le couteau". Atention : à mettre dans le bagage qui va en soute bien sûr, vous n'avez pas envie de le mettre à la poubelle ou dans la poche d'un douanier j'imagine !

sac à dos. Il vous faudra 2 sacs à dos. Le gros sac principal que vous utiliserez pour le voyage. J'utilise un sac robuste de 70L type alpinisme, quand les sangles sont repliées il n'est pas très encombrant. J'ai lu avant de partir que les porteurs préfèrent ne pas porter les sacs sur le dos, en général ils les mettent sur la tête, donc un sac type "boudin" de voyage peu suffire. Un plus: la housse imperméable pour protéger votre sac des intempéries.
Le deuxième sac est celui que vous porterez la journée. Il faut qu'il soit confortable, bien réglé, en fait il faut que vous vous sentiez bien avec. J'ai opté pour un sac de 25/30L. c'est mieux si il est équipable d'une poche à eau. Vous aurez pas mal de chose à mettre dedans (polaire/veste goretex/gourdes/gouter/casquette/appareil photo/crème solaire, etc...). Pareil pour la housse, c'est un plus.

appareil photo.
Bien sûr je ne vais pas vous conseiller un appareil, mais il y a 3 facteurs à prendre en compte. 1-Pas de prise pour recharger les batteries donc soit prendre un appareil utilisant des piles, soit prendre des batteries supplémentaires (j'ai fait comme ça, aucun souci). 2-Le poids de l'appareil n'est pas négligeable. 3-Votre cerveau au sommet va marcher au ralenti, vraiment, il est donc conseillé d'utiliser un appareil avec une fonction "automatique" pour les photos au sommet, je pense que vous seriez déçu d'avoir des photos floues du grand final :)

Trousse à pharmacie :


crème solaire.
Ca tape après la forêt tropicale, je vous assure :). Un conseil que j'aurais bien aimé avoir... on est plus proche de l'équateur qu'en France, et du coup le soleil tape plus au zénith :n'oubliez pas de vous tartiner le dessus de vos oreilles ! Ca m'aurait évité de peler pendant 8 jours !

insect-écran peau+vêtement.
Je vous le rappelle, pas de moustique au kili, c'est trop haut. Par contre c'est essentiel si vous prévoyez d'aller dans les parcs après, ou dans les lodges à Arusha.

hydrochlonazone.
Vous boirez en général de l'eau de source. Elle est dite "pure" quand on est en altitude, mais  utilisez ces pastilles de purification est essentiel pour éviter certains désagrements :) voire plus grave.

diamox. Je suis très sceptique sur ce médicament qui est, je crois, normalement préscrit pour des maladies liées à l'oeil mais qui possède des propriétés susceptibles de réduire le rique de MAM (mal aigu des montagnes). Ca fait débat sur le web. Nous l'avons utilisé jusqu'à 3700m puis arrêté, nous commencions à avoir des effets secondaires bizarre (fourmillement dans les lèvres, orteils et doigts) qui se sont arrêtés juste après, je n'ai pas l'impression que ce médicament a été très efficace, Thibaut l'a pris jusqu'au bout et il était quand même atteint du MAM. A voir avec votre médecin.

traitement anti paludisme
. Obligatoire, à voir avec votre médecin. La tanzanie est en zone 3 du palu, partir là bas nécéssite donc un traitement particulier.

vaccins. Faits en France avant de partir, il y a une longue liste de vaccins à faire.. Seul le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire, mais sont conseillés les vaccins contre l'hépatite A, la rage, méningite, typhoïde.. bah comme ça c'est fait :)

boules-quies. toujours pratiques en refuge.

médocs classiques.
Bien sur ne pas oublier du paracétamol et des anti-diarrhéiques, etc..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :